Archive de la catégorie ‘LA VIE AVEC L’ EGLISE’

La vie avec l’Église

Mercredi 7 janvier 2009

pasteurwebbanner780.jpg 

La vie avec l’Église

A notre conversion, nous sommes ajoutés par le Seigneur à son Église. Nous sommes alors appelés à persévérer dans la « communion fraternelle ». Nous entrons dans une relation nouvelle avec les membres de l’Église de Christ, ceux de notre assemblée locale et ceux des autres églises.

« Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes ».

Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.

La crainte s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres.

Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun.

Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.

Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple.

Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés. Lecture : Actes 2:41-47 

Nous remarquons à cette lecture, que ceux qui acceptent la parole annoncée, se font baptiser et deviennent des disciples du Seigneur. Le mot chrétien viendra beaucoup plus tard. Actes 13.

Deuxième remarque : ces disciples sont des personnes sauvées que le Seigneur ajoute à son église.

Troisièmement il est précisé, qu’en véritables disciples ils vont se soumettre à des règles d’église :

  • l’enseignement des apôtres.

  • La communion fraternelle

  • La sainte cène

  • Les prières.

  • le témoignage.

Si nous avons cru au Seigneur, c’est que nous avons entendu l’Évangile et nous sommes donc devenus disciples de Christ, chrétiens.

Nous devons admettre que le Seigneur ne laisse pas les siens isolés, mais qu’il les ajoute à son Église…ceci étant vrai dans le sens spirituel, nous devenons membres du corps de Christ, mais aussi dans la réalité physique, nous nous réunissons à une assemblée de chrétiens vivant selon les règles de l’Évangile.

Il est intéressant de noter dans notre lecture que c’est le Seigneur qui nous ajoute à son Église, son corps, l’Église universelle, composée de tous ceux qui appartiennent à Christ, dans le temps et dans l’espace..

L’église locale est celle à laquelle nous avons été ajoutés, soit que nous y avons cru et été baptisés, soit que nous y sommes entrés par quelques circonstances de la vie : arrivée dans une ville par exemple ou amenés par des connaissances

Avons nous choisi notre assemblée ? Ou sommes nous conscients que le Seigneur nous y a conduits puis plantés ?

Une qualité (vertu) chrétienne est l’attachement, la fidélité.

Si nous sommes attachés au Seigneur, nous nous attacherons aussi à une assemblée de frères et de sœurs qui invoquent le même Seigneur dans un lieu déterminé.

Demeurons-nous attachés à notre assemblée ou aimons nous voyager d’une église dans l’autre ?

Si cette dernière situation est la nôtre, nous risquons de n’être bien nul part et de ne pas nous édifier de façon équilibrée.

Aucune assemblée n’est parfaite, car elle est composée d’hommes et de femmes imparfaits, comme nous mêmes. Nous somme exhortés à nous supporter les uns les autres.

Colossiens 3:13 Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.

Aujourd’hui, il y a un grand nombre d’églises de confession et de pratiques différentes et il est difficile parfois de s’y retrouver.

Chacune a son identité et sa forme de vie, son expression de foi et de culte. Certaines proclament leur attachement à telle confession de foi et pratique de culte.

Cependant, je crois que nous devons nous attacher à une église. Il n’est pas sain d’être des chrétiens papillons.

Privés d’église nous sommes comme quelqu’un qui tourne autour de la maison  familiale pour y trouver un accueil et sa place. Devenus enfants de Dieu, Nous avons besoin de la communion fraternelle, c’est génétiquement spirituel et lorsque nous en sommes privés, cela engendre beaucoup de souffrance, c’est vrai ! 

Notre expérience de foi fera que nous choisirons un forme de culte qui répondra à notre attente.

Serons nous toujours satisfaits ? J’en doute.

Mon expérience et je ne suis pas le seul, m’a fait réaliser que ce n’est pas facile de s’intégrer dans une église où l’on est pas né spirituellement. Des efforts sont nécessaires.

Dans certaines régions, la région parisienne en particulier, il y a un grand nombre d’églises et nous remarquons que malgré la présence d’une assemblée dans leur ville, des chrétiens font des kilomètres pour fréquenter une autre église parce qu’ils s’y sont convertis et qu’ils y ont leur famille et leurs amis, ou tout simplement parce qu’il s’y trouvent bien. Ils y sont attachés.

Le choix d’une église n’est pas chose aisée, mais le Seigneur nous conduira si nous sommes attentifs et honnêtes. (Voir l’étude « Choisir son église« )

Lorsque nous sommes dans une église, nous devons nous efforcer d’ y vivre ce pourquoi l’assemblée locale est faîte :

  • l’enseignement des Écritures,

  • la communion fraternelle,

  • La fraction du pain

  • la participation au culte et aux prières, dans la miséricorde, la paix et l’amour.

  • L’annonce de l’Évangile, le témoignage au Seigneur Jésus-Christ, pour le salut des perdus.

Dans cette assemblée, des serviteurs de Dieu enseignent, exhortent, dirigent…Nous avons à les respecter, les aimer et prier pour eux.

Nos frères et sœurs, membres de l’église dans laquelle nous sommes, ont besoin de notre considération, de notre charité, de nos prévenances, de notre soutien et de nos prières. Si nous leur manquons, c’est tout le corps qui souffre.

Notre assemblée est un lieu d’édification et de témoignage. Elle rayonne dans la ville où elle est implantée comme un chandelier de Christ. Elle a besoin de chacun de ses membres, de la participation de tous pour la cause de Christ.

Les autres églises ont droit à notre respect…Elles ont leur identité, leur forme de culte, leur expression de foi.

Parfois il est possible de collaborer à des actions communes pour annoncer l’Évangile ou pour profiter d’un ministère itinérant.

Si nous ne sommes pas du même avis et nous en avons le droit, abstenons nous de la méchanceté ou du jugement injuste.

Prenons garde que ce que nous considérons comme excessif ou restrictif ne soit tout simplement le fait de notre étroitesse d’esprit ou de l’ignorance..

Enfin, ne participons pas à des erreurs flagrantes au regard des Écritures. Nous avons le droit de désapprouver les pratiques qui ne nous semblent pas justes et même des les dénoncer, mais nous devons respecter les personnes, si elles sont sincères, en priant que le Seigneur les éclaire. Nous avons aussi le devoir de reprendre ceux qui pèchent, en priant pour eux.

L’Église du Christ est en construction… Seul le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent. C’est ceux là qui participeront à l’enlèvement final et c’est cette foule de personnes de toute nation, toute tribu, tout peuple, toute langue, qui formera l’Église glorieuse de Christ.

Apocalypse. 7.9 : « Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d’une voix forte, en disant:
Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’Agneau ».

pasteurwebbanner780.jpg