Archive de la catégorie ‘NOUVELLE IDENTITE’

Lundi 16 août 2010

var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-18021887-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement(‘script’); ga.type = ‘text/javascript’; ga.async = true; ga.src = (‘https:’ == document.location.protocol ? ‘https://ssl’ : ‘http://www’) + ‘.google-analytics.com/ga.js’; var s = document.getElementsByTagName(‘script’)[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

Nouvelle identité

Mercredi 7 janvier 2009

 pasteurwebbanner780.jpg

Nouvelle identité

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 2 Corinthiens 5:17

Savons nous qui nous sommes ? Un philosophe grec à dit « Connais toi toi-même ! » Mais prenons le temps de réfléchir à nous mêmes : Qui suis-je ? 

L’identité de chaque personne se rapporte à la fois à la perception qu’elle a d’elle même et la façon dont elle est perçue par la société, selon des critères bien définis de sa personnalité. Nous avons tous une identité personnelle, sociale, culturelle ou religieuse. Mais quelle est notre identité spirituelle ?

De par notre appartenance familiale ou sociale nous sommes intégrés à un groupe, un peuple, une race et cela sans que nous en soyons personnellement responsables. Cependant il y a un domaine ou notre identité dépend en partie de nous, c’est celui de notre appartenance spirituelle.

Le texte d’introduction nous parle de choses anciennes, de notre passé et de choses nouvelles : le présent. Il y a aussi l’avenir, mas si nous croyons au Seigneur Jésus-Christ, notre avenir est assuré, selon sa propre parole :

Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place.
Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Jean 14:1-3

En ce qui concerne notre passé, si Jésus est notre Sauveur et notre Seigneur, c’est  claire :

Les choses anciennes sont passées

Ecoutons bien et retenons ce que Dieu dit à ce sujet :

Ne pensez plus aux événements passés, Et ne considérez plus ce qui est ancien. Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver: Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, Et des fleuves dans la solitude. Esaïe 43:18,19

Il y a des choses que nous devons oublier, des choses que le Seigneur lui-même oublie :

C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés. Esaïe 43:25

Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Hébreux 10:17

Quel Dieu est semblable à toi, Qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés Du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, Car il prend plaisir à la miséricorde.
Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. Michée 7:18,19

Nous devons comprendre et avoir cette certitude que lorsque Dieu pardonne, il efface, il fait disparaître de devant ses yeux et de sa mémoire. Il jette nos péchés derrière lui. Esaïe 38:17

L’apôtre Paul écrit une chose que nous devons méditer, retenir et mettre en pratique :

J’oublie ce qui est derrière moi et m’efforce d’atteindre ce qui est devant moi. Philippiens 3:13

Nous vivons trop souvent avec notre passé de misère, de souffrance, de blessures et de péchés, alors notre âme est abattue, selon ce que dit le prophète :

Quand je pense à ma détresse et à ma misère, A l’absinthe et au poison; Quand mon âme s’en souvient, Elle est abattue au dedans de moi. Lamentation de Jérémie 3:19

Apprenons à oublier ce qui est en arrière afin de nous porter vers les choses nouvelles que Dieu nous a préparées.

Voici ce que je veux repasser en mon cœur, Ce qui me donnera de l’espérance.
Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme; Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande!
L’Eternel est mon partage, dit mon âme; C’est pourquoi je veux espérer en lui.
L’Eternel a de la bonté pour qui espère en lui, Pour l’âme qui le cherche. Lamentations de Jérémie 3:21-25

Toutes choses nouvelles

Dans le passage de Esaïe 43:19, Dieu dit :

« Je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver: Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, Et des fleuves dans la solitude. »

Nous devons savoir que Dieu fait entrer ceux qui croient en Jésus et se convertissent, dans une vie nouvelle, où le chemin n’est plus ténébreux ni tortueux, dans laquelle coulent des fleuves d’amour, de grâce, de paix et de bénédictions. C’est un autre monde, un autre royaume.

Jésus désigne deux sortes de personnes selon le monde auquel elles appartiennent : les fils du royaume de Dieu et les fils du malin.

Le champ, c’est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l’ivraie, ce sont les fils du malin. Matthieu 13:38

On comprend bien que notre appartenance à l’un ou l’autre de ces deux royaumes dépend de notre réponse à la Parole de Dieu qui est annoncée ou plutôt de l’accueil que nous allons faire à celui que cette Parole présente.

Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,  lesquels sont nés,  non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1.12/13

Le Roi qui règne dans le royaume de Dieu, c’est le Seigneur Jésus-Christ et la loi qui est en vigueur pour être citoyen de ce royaume est très claire. En une phrase, Jésus l’a fait connaître :

Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. Jean 3:5-7

Les enfants du Royaume de Dieu ce sont donc ceux qui sont nés de l’Esprit, nés de Dieu en Jésus-Christ. Selon la pensée de Dieu le fondement de la vie chrétienne c’est une nouvelle naissance. Il ne s’agit pas d’améliorer notre nature, mais de la changer, en sorte que toutes choses deviennent nouvelles dans notre façon de penser (notre mentalité), dans notre manière de parler et d’agir. C’est ce que Jésus enseigne dès le début :

« Il faut que vous naissiez de nouveau. »  Jean 3:7

Nous parlons souvent de « la nouvelle naissance » mais comprenons nous bien en quoi elle consiste ?  En réalité, il s’agit d’une action miraculeuse que Dieu opère en nous par le Saint-Esprit lorsque nous croyons en Jésus, selon ce qui est écrit :

Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,  lesquels sont nés,  non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1.12/13

Dieu, par l’Esprit de son Fils qu’il envoie dans nos cœurs,  crée en nous « un homme nouveau ». 

« … l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » Ephésiens 4:24

« et qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. » Colossiens 3:10

La Parole de Dieu emploie cette expression : « l’homme nouveau » qui désigne ce que nous sommes devenus par la foi en Jésus-Christ : une nouvelle créature. Notre nature charnelle, qui est sous le pouvoir du péché, est appelée « le vieil homme ».

Il est question d’un dépouillement pour un revêtement : « vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau ». Il faut absolument que nous comprenions qu’il ne s’agit pas de la pratique d’une religion quelle qu’elle soit, même évangélique. Je répète ce que j’écris plus haut :

« Il ne s’agit pas d’améliorer notre nature, mais de la changer, en sorte que toutes choses deviennent nouvelles dans notre façon de penser, dans notre manière de parler et d’agir ».

C’est comme « une mue » de certains animaux qui se dépouillent de leur ancienne peau pour se revêtir d’une nouvelle. Le vieil homme c’est à dire la nature pécheresse qui est la notre doit disparaître, mourir, pour laisser la place à une nature nouvelle, un homme nouveau. Certains veulent valoriser l’être humain, mais voyons ce qu’en pense Jésus :

Car c’est du dedans, du cœur des gens, que sortent les raisonnements mauvais : inconduites sexuelles, vols, meurtres, adultères, avidités, méchancetés, ruse, débauche, regard mauvais, calomnie, orgueil, déraison. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans et souillent l’être humain. Marc 7:21-23

Le changement de nature est une expérience indispensable :

Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Jean 3:3

La nouvelle naissance n’est pas forcément spectaculaire, mais elle est néanmoins réelle et elle se caractérise par un changement de mentalité et de vie. Car il ne s’agit pas seulement de changer de peau, d’apparence, comme un serpent qui mue,  mais d’une transformation intérieure profonde. Lorsque nous recevons Jésus, nous recevons en même temps une nouvelle identité :

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 2 Corinthiens 5:17

Une nouvelle créature

Il y a donc dans la vie des enfants de Dieu une expérience bien précise appelée : la nouvelle naissance, une expérience par laquelle ceux qui la vivent deviennent « une nouvelle créature ». Ils ne changent pas forcément d’église ou de religion, ils changent de vie et ensuite ils cherchent une forme de piété et d’église qui correspondent à leur nouvelle vie.

J’ai donné ci-dessus l’exemple du serpent qui change de peau, mais la nouvelle naissance c’est plus que changer de peau ou d’apparence, c’est changer de nature. Nous devons particulièrement prêter attention à une parole de l’apôtre Paul concernant l’apparence :

Ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force.  2 Timothée 3:5

Jésus disait des pharisiens qu’ils pratiquaient leur piété pour être vus des autres, pour les apparences. Il y a des gens qui recherchent à être vus, qui se mettent en évidence.

Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Matthieu 23:5

Vous faites pour l’apparence de longues prières; Matthieu 23:14

Dans l’épitre aux Colossiens nous lisons que certains comportements pieux avaient une apparence de sagesse, mais qu’en réalité ils ne servaient à rien et l’apôtre ajoute : la réalité c’est Christ.

Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair. Colossiens 2:23

La réalité c’est Christ

La force et la valeur de notre foi, de notre piété, de nos prières, de nos œuvres, résident dans notre communion avec le Seigneur Jésus-Christ. C’est cela la réalité. Sans cela, le reste n’est que pratiques religieuses vaines.

Car ce n’est rien que d’être circoncis ou incirconcis; ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle créature. Galates 6:15

Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous. Colossiens 3:11

Notre nouvelle identité est déterminée d’abord par une expérience intérieure et ensuite elle est manifestée par une manière de vivre qui la démontre, comme l’a écrit l’apôtre Paul :

J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. Galates 2:20

Notre naissance  et notre développement spirituels, dépendent de notre rencontre avec le Seigneur Jésus-Christ et  de notre attachement à Lui : si nous sommes nés en lui, nous devons grandir, nous développer en lui. C’est Lui la réalité de notre vie d’enfant de Dieu.  Entendons encore ce que l’apôtre Paul a écrit :

Personne ne doit vous priver de la victoire. Je pense aux gens qui se font tout petits devant les anges pour leur rendre un culte. Et ils donnent aussi trop d’importance aux choses qu’ils voient en rêve. Ces gens–là ont des idées trop humaines, cela les gonfle d’orgueil.
Ils ne s’attachent pas au Christ, qui est la tête. Pourtant, c’est la tête qui donne au corps ce qui est nécessaire. Par elle, les articulations et les muscles tiennent bien ensemble, et c’est Dieu qui fait grandir ce corps. Colossiens 2:18,19

Personne ne peut naître de nouveau sans avoir cru au Seigneur Jésus-Christ, sans l’avoir reçu. De même nous ne pouvons vivre la réalité de cette vie nouvelle sans demeurer attachés à Lui. Jean 15:4-8

Paul écrit encore : L’Esprit nous a donné la vie ; laissons–le donc aussi diriger notre conduite. Galates 5:25

Cela signifie que : étant nés de l’Esprit à la vie de Christ, nous vivons et croissons par l’Esprit dans cette vie. Laissons l’Esprit du Seigneur développer en nous la vie qu’il nous a donnée. Nous naissons bébés pour grandir et devenir adultes. Dés notre conversion nous sommes enfants de Dieu, même si nous sommes encore à l’état de bébé spirituel. Mais nous devons grandir. Or beaucoup gardent des comportements de bébés.

Pour moi, frères et sœurs chrétiens, je n’ai pas pu vous parler comme à des personnes qui ont l’Esprit Saint. Je vous ai parlé seulement comme à des personnes faibles, à des chrétiens qui sont encore des bébés dans la foi. 1 Corinthiens 3:1

Si nous recherchons a être vus, s’il y a  dans notre cœur l’envie de paraître, ou un esprit de rivalité, une vaine gloire qui provoquent de mauvais sentiments, nous en sommes au stade de la « petite enfance spirituelle ». Notre place est dans la classe enfantine et notre action dans l’église ne sert pas à l’édifier en Christ.

Il est écrit : Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous. 1 Corinthiens 16:13 ¶  

Nous sommes appelés à assumer notre nouvelle identité, à devenir ce à quoi Dieu nous a destinés : à être semblables à l’image de son Fils.

Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. Romains 8:29 ¶

 Vous vous êtes revêtus de la nouvelle nature : vous êtes des êtres nouveaux que Dieu, notre Créateur, renouvelle continuellement à son image, pour que vous le connaissiez parfaitement. Colossiens 3:10

Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. Ephésiens 4:11-15

Enfants du Père, frères de Jésus-Christ

Voici un aspect de notre nouvelle identité dont nous devons être conscients : nous sommes devenus « enfants de Dieu » par la foi en Jésus-Christ, nous ne sommes pas seulement « citoyens » du royaume de Dieu, mais « fils du royaume ».

Dieu nous nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté. Ephésiens 1:5

Il ne s’agit pas seulement d’un acte civil qui enregistre un enfant dans sa nouvelle famille, lui donnant le nom de la famille, les parents de la famille, les frères et les sœurs et tous les avantages de sa famille d’adoption. Ni d’une cérémonie religieuse qui nous ferait devenir chrétien.

Il y a dans l’acte d’adoption de Dieu envers nous le don d’une vie nouvelle : la vie de Dieu. C’est miraculeux :

Mais quand le moment décidé par Dieu est arrivé, Dieu a envoyé son Fils. Il est né d’une femme et il a vécu sous la loi de Moïse.
Il est venu pour rendre la liberté à ceux qui vivent sous la loi, et pour faire de nous des enfants de Dieu.
Oui, vous êtes vraiment ses enfants. La preuve, c’est que Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, l’Esprit qui nous fait dire : « Abba ! Père ! »
Donc, tu n’es plus un esclave, mais un enfant de Dieu. Et comme tu es son enfant, Dieu te donnera l’héritage qu’il garde pour ses enfants. Galates 4:4-7

Nous devons prendre conscience de notre nouvelle identité afin de ne plus nous comporter comme des esclaves ou des mercenaires dans la maison de Dieu, notre Père céleste, mais comme des fils et des filles dont Jésus est non seulement le Sauveur et le Seigneur, mais aussi  le Frère.

C »est extraordinaire de pouvoir dire à Dieu : « Père » et à Jésus : « Mon frère » ! Nous ressentons alors notre être intérieur se remplir d’une joie sainte et d’un sentiment d’affection profond et respectueux. Tout notre être s’en trouve transformé, nous avons reçu « la vie de Dieu », dans notre esprit, dans notre âme et même dans notre corps.

Savez vous que notre corps appartient à Dieu, il est le temple, la demeure du Saint-Esprit, un membre du corps de Christ. Aussi nous ne devons pas en faire n’importe quoi. Pensons-y !

Notre esprit est régénéré par l’Esprit de Christ et nos pensées vont devenir comme les siennes. Nous aurons les pensées de Dieu, la pensée de Christ.

Notre âme sera habitée par de nouveau sentiments : les sentiments de Jésus-Christ et notre bouche parlera un langage nouveau.

Un prédicateur prêchant sur la foi disait que croire réellement, c’était penser comme Dieu pense, parler la Parle de Dieu et faire les œuvres de Dieu.

C’est cela notre identité nouvelle :  « un esprit nouveau »,  produisant une vie nouvelle selon ce que dit le Seigneur :

Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez; Ezéchiel 37:14

Retenons bien ceci : Dieu a fait de nous ses enfants par l’Esprit de son Fils Jésus. Nous pouvons le proclamer avec assurance, comme il est écrit :

Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu.
Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. 1 Jean 3:1,2

Que le Seigneur vous aide par son Esprit à oublier votre passé, sauf pour les bénédictions reçues, et à vivre pleinement votre nouvelle identité d’enfants de Dieu, de frères et sœurs de Jésus-Christ.
 

pasteurwebbanner780.jpg